Les boules de Geïsha



Les premières boules de Geïsha, ou « cloches birmanes » étaient constituées de deux boules creuses en argent, l’une contenant une goutte de mercure (ou une bille métallique) l’autre une « langue » de métal qui, vibrant, produisait le son d’une cloche. Elles étaient portées par des courtisanes dès le matin et les boules étaient supposées leur permettent d’être toujours en état d’excitation afin de recevoir leur amant.
Heureusement, les choses ont changé. Le principe est resté identique mais les développements réalisés en ce qui concerne le bruit que pouvait produire les boules a bien évolué pour notre plus grand plaisir ! Aujourd’hui, les boules de Geïsha sont constituées de boules en métal, reliées entre elles par un cordon en latex, métal ou autre, elles se placent dans le vagin, éventuellement dans l’anus. Les boules de geisha servent à la pratique du Taoisme ou du tantrisme, comme stimulateur sur de longues périodes.
Elles peuvent également servir à remuscler le périnée après un accouchement, de par leur poids élevé, en complément d’exercices de Kegel. Elles permettent aux femmes de mieux maîtriser les muscles de leur vagin, de donner plus de plaisir à leur partenaire et de s’en procurer plus également.
Le diamètre des boules est en principe d’une taille d’environ 3,5 à 5 cm. Les boules sont reliées entre elles par un fil et ont un cordon qui permet de les retirer comme un tampon. Elles s’insèrent complètement à l’intérieur du vagin en laissant le cordon dépasser à l’extérieur. L’ensemble se lave ensuite simplement au savon et à l’eau avant la prochaine réutilisation.
Les boules de Geïsha existent en différentes matières apportant des sensations variées, notamment en plastique dur, ou recouvertes de latex, ou de silicone. Chaque boule contient une bille (généralement métallique), dont les mouvements alternatifs, liés aux déplacements de l’utilisatrice, génèrent des sensations par petits chocs et roulements.
Quand les coquilles (les boules) s’entrechoquent du fait de ces déplacements, les billes d’acier qu’elles contiennent provoquent une vibration sourde et permanente sollicitant les muscles du vagin et qui peuvent, chez certaines femmes, provoquer un plaisir immédiat. Le périnée devient de plus en plus puissant et vibre de plus en plus fortement lors des orgasmes. Les sensations augmentent d’autant plus que le périnée est puissant. Si leur sortie rapide peut favoriser un orgasme puissant, il s’agit avant tout d’un jouet à porter sur des périodes de durée moyenne, pour pimenter les préliminaires ou épicer des situations érotiques. Certaines femmes aiment les porter dans des situations de la vie courante (au travail, en public) afin de provoquer une stimulation sexuelle dans des lieux ou moments considérés comme inappropriés. Le port vaginal peut provoquer, chez certaines femmes, une abondante lubrification; le poids des boules aidant, il est fréquent que l’ensemble sorte tout seul. Certaines femmes ne supportent pas cette présence, tandis que d’autres l’apprécient beaucoup sur des périodes allant jusqu’à la journée entière.
© Copyright La Coquinerie - Theme by Pexeto